Home » Témoignage sur mon kyste pilonidal

Témoignage sur mon kyste pilonidal

 

Tout a commencé début mars 2015.

En prenant ma douche un matin, je découvre une petite boule douloureuse au toucher en haut du sillon interfessier. Peu d’inquiétude sur le moment, mais comme cela me gène pour dormir et devient de plus en plus douloureux, je commence à m’inquiéter. Je me renseigne un peu et je soupçonne très fortement un kyste pilonidal.

3-4 jours après le début des douleurs, je prends rendez vous chez mon médecin généraliste.

Un peu d’appréhension face au verdict et au fait de devoir exposer son fessier, mais le constat est là, c’est bien un kyste pilonidal, et il faut l’opérer.

C’est bien un kyste pilonidal.

Le médecin généraliste me donne une liste de chirurgien à appeler et une lettre de recommandation expliquant mon cas, ainsi que des anti-douleurs et de l’alcool glycériné pour essayer de faire diminuer l’abcès.

Au bout du troisième coup de fil, je trouve un chirurgien conventionné (c’est à dire qui ne pratique pas de dépassements d’honoraires) qui veut bien me voir pour un premier rendez vous deux semaines après.

Les jours passent, mais le kyste et l’abcès qui en dérive sont toujours là, et toujours douloureux et handicapant.

Mais une semaine avant le rendez vous avec le chirurgien, l’abcès se crève, et en le pressant, j’arrive à le vider de son pus, un liquide blanchâtre malodorant. J’apprends après coup que normalement, c’est aux urgences que l’on crève un abcès…

Après cela, plus aucune douleur, et le kyste a quasiment disparu, et n’est presque plus visible.

Vient le jour du rendez vous avec le chirurgien. Selon lui, le kyste est toujours là, et il y a d’ailleurs fistulé, il faut opérer.

Le kyste est toujours là, la chirurgie aura lieu 15 jours après

La chirurgie aura lieu 15 jours après, le 1er avril, en ambulatoire (je rentrerai le matin, et sortirai le soir).

La veille et le matin de l’opération, douche à la bétadine® obligatoire. J’arrive à la clinique à 8h, je patiente le temps de me faire enregistrer. Puis on me conduit à ma chambre, et juste le temps de me changer pour enfiler la délicieuse blouse médicale ouverte dans le dos avec vue sur le fessier, un brancardier vient me chercher pour m’emmener au bloc.

Je papote avec l’infirmière anesthésiste, pendant qu’elle me pose la perfusion en attendant que le bloc se libère puis ensuite tout va très vite.

Tout va très vite.

Je rentre au bloc, comme il y fait un peu frais, on me donne une couverture. L’anesthésiste m’injecte le produit, et puis plus rien. L’anesthésie générale fait son effet.

un bloc opératoire - kyste pilonidal
un bloc opératoire

J’émerge deux heures après en salle de réveil, complètement groggy, je n’ai d’ailleurs que très peu de souvenir de cette phase. On me transfère ensuite dans ma chambre où, effet combiné de l’anesthésie et de mon manque de sommeil de la nuit précédente, je me rendort pour me réveiller vers 14h.

Après une vérification des constantes, et du fait que j’arrive à me mettre debout et à marcher, l’infirmière nous apporte un déjeuner.

Apparemment j’ai eu de la chance, l’excision du kyste pilonidal ne m’a laissé qu’une petite plaie, la cicatrisation devrait être rapide. Mon voisin de chambre n’a apparemment pas la même chance.

C’est une petite plaie, la cicatrisation devrait être rapide.

Je passe le reste de l’après midi dans mon lit d’hôpital, et vers 17h, après le passage de l’interne en chirurgie, je suis autorisé à sortir pour rentrer chez moi.

On m’a prescrit du Tramadol et du doliprane comme anti-douleur et j’aurai droit aux soins infirmiers à domicile tous les jours, avec méchage à l’Algosteril® et un Allevyn sacrum® pour recouvrir.

Concernant la douleur justement, les deux premiers jours j’ai pris du Tramadol® en anticipation du méchage par l’infirmier, mais la douleur restant très supportable, je décide ne plus en prendre.

tramadol - antidouleur pour le traitement du kyste pilonidal
La molécule du tramadol

La douleur est très supportable, mais le coussin aide.

Seules quelques positions sont douloureuses, être allongé sur le dos, ou bien être en position avachie.

Pour le reste, aucun problème, je peux marcher, faire du vélo, skier (bien que le chirurgien m’ait déconseillé de faire du sport le 1er mois suivant l’opération).
La seule position quand même moins agréable, c’était d’être assis, et encore pas pour trop longtemps.  Mais après, on m’a conseillé ce genre de coussin spécial coccyx à mémoire de forme, pour soulager au niveau de ma plaie, et tout est devenu très supportable, même rester assis de longs moments.

Coussin kyste pilonidal
Coussin kyste pilonidal

L’infirmier vient tous les matins.

L’infirmier vient tous les matins, et au bout de 15 jours, on décide de changer de mèche et de passer à l’Aquacell® qui n’est pas hémostatique comme l’Algosteril®, mais qui est plus absorbant.

Allergie

Malheureusement, j’ai développé une allergie à l’Allevyn®, et après avoir essayé plusieurs alternatives avec mon infirmier (Meppilex®, Biatain®), je retourne chez le généraliste, qui me prescrit des antihistaminiques (Kestin®) et de la pommade à base de cortisone à appliquer sur le boutons.

On oublie également les pansements hydrocellulaires, puis on les remplace par les simples pansements adhésifs stériles des kits de soins.

Aujourd’hui, la plaie est refermée

Aujourd’hui, 1 mois et 3 semaines après l’opération, la plaie est refermée : les deux berges de la plaie se sont rejointes, et il n’est plus possible de mécher l’intérieur. Les soins infirmiers continuent encore un peu jusqu’à l’arrêt total du méchage, la plaie ouverte et le kyste pilonidal ne devrait être bientôt plus qu’un lointain souvenir. Je ne ressent plus aucun douleur, et mis à part l’infirmier qui vient tous les jours, j’ai repris le une vie tout à fait normale, et le sport comme avant.

Un patient de 23 ans

Et vous ?

Partagez votre témoignage sur notre page Facebook ou en utilisant le formulaire de contact.
Vous pourrez bien sûr rester anonyme si vous en faites la demande. Les témoignages envoyés seront publiés sur ce site.


25 commentaires

    • Bon courage !
      Le début est le plus douloureux, mais très vite ça devient très supportable et on ne sent rapidement quasiment plus rien 🙂

      • C’est quasiment terminé, je n’ai plus d’infirmière, mais par contre ce n’est pas complètement réfermé il doit rester un trou de la taille d’une tete d’épingle qui me parait bien long à se refermer !

        • La fin est parait souvent interminable, mais généralement, après un certain temps, tout est refermé. Le remodelage de la zone prendra du temps par contre. 6 mois après mon opération, je peux toujours sentir la « dépression » crée par l’opération…

          • Et bien je n’ai pas de chance car j’enchaine 2 infections qui réouvrent la plaie, une allergie à une crème cicatrisante… c’est dur psychologiquement !

  1. Bonjour, j’ai ete opéré la semaine passée. J’ai encore des saignement repetitifs et qui transperse mon boxer malgre un pansement et protege slip .. Ca devient dérangeant car les cours approche a grand pas, est ce normal ? Merci beaucoup ! ?

    • Hello Samsou,
      En fonction de la technique chirurgicale utilisée, de la taille de la plaie, et du déroulement de la cicatrisation, le saignement peut-être tout à fait normal. Vois avec ton infirmier pour qu’il te prescrive des pansements étanches à appliquer par dessus la mèche. Et en cas de saignement trop important, n’hésite pas à recontacter ton chirurgien ou son staff !
      Bon courage, le début est le plus contraignant, après la plaie passe presque inaperçue 😉

  2. Je me suis fait opérer d’un kyste pilonidal il y a 2 semaines. Le chirurgien a refermé la moitié de la plaie en surface et a laissé l’autre moitié ouverte. Il m’a dit que je serait refermée en 3 semaines et au bout de 2 la plaie est toujours autant ouverte. De plus il y a une petite boule sous les sutures légèrement douloureuse. Les suintements ne sont pas énormes, la mèche ressort parfois légèrement verte. J’aimerai savoir si tous ça est bien normal, et ce qu’il faut faire pour que la cicatrisation avance un peu …

    • Bonjour Laëtitia,
      Comme je l’explique sur la page principale, il y a différentes techniques chirurgicales.
      Celle que tu me décris m’est cependant inconnue. Mais je te conseille de voir avec ton infirmier et ton chirurgien pour l’avancement de la cicatrisation. Selon les techniques c’est plus ou moins long…
      Bon courage et tiens nous au courant !

  3. Bonjour à tous,
    Je suis tétraplégique autonome car ma lésion médullaire est incomplète. Également, j’ai retrouvé rapidement ma sensibilité et mon abcès péri-anal s’est développé très rapidement. Le 16 décembre je me suis réveillé avec une bosse et dès le 17 décembre 2015 j’avais un RV planifié avec mon médecin de famille. En voyant cette bosse situé à 2 cm de mon anus, il m’a dit, va à l’urgence dès aujourd’hui car la fièvre peut s’installer rapidement. À l’urgence j’ai attendu 15 minutes seulement et deux infirmiers m’ont installer sur une civière. Le docteur Boulet m’a gelé solide avec de la Marcaine. Il drainé non pas une mais deux abcès péri-anal. J’ai toujours pris soin de mes fesses et voilà qu’un médecin vient de faire de ma vie un cauchemar car je ne pourrai pas m’assoir pendant très longtemps. J’avais la Fesse ouverte profondément et aujourd’hui le 4 juin 2016, le CLSC a montré à mon épouse comment nettoyer la plaie de chirurgie avec de l’eau saline à 0.09% et changer le pansement. Le CLSC vient une fois par semaine pour donner le matériel stérile pour nettoyer la plaie et changer mes pansements i.e. un « Aquacel AG (argent) » recouvert d’un « Aquacel Foam » pour garder la plaie stérile. Mon problème est que j’ai développé un « sinus » de 5.3 cm dans le lit de la plaie ! La plaie est toute petite, mais à cause du sinus, qui est rendu à 4.5 cm je dois rester aliter 20hr00 sur 24. Je garde le moral malgré tout. J’ai hâte que tout soit guérit. Les gars, garder le moral.
    Jean de Montréal

    • Bonjour Jean,
      Effectivement, ton cas semble un peu plus compliqué que la moyenne. Notre corps est en général bien fait, et la cicatrisation, même si elle peut-être très longue, finit par arriver.
      J’avais aussi le problème de devoir rester la plupart du temps assis, et pour moi, un coussin spécial (j’en parle dans mon témoignage) m’avais bien aidé à rester assis à nouveau pendant plus de 10 minutes.

      Bon courage !

  4. Merci pour ce témoignage, c’est très intéressant et c’est quand même moins anxiogène que ce qu’on peut lire ailleurs…(je note pour le coussin).
    Pour ma part, une boule apparue la semaine dernière, j’ai d’abord cru à une méchante morsure (naïf), puis de plus en plus douloureux, jusqu’à un rendez-vous chez le médecin car je ne pouvais plus dormir sur le dos à cause de la douleur. Verdict : abcès infecté et kyste pilonidal. Les antibiotiques ont bien marché, et l’abcès a éclaté naturellement. Aujourd’hui, je suis allé aux urgences sur le conseil du médecin, incision pour faire sortir le pus restant et la nouvelle qui tombe : il faudra opérer. RDV demain avec le chirurgien. Tellement stressé, que j’ai oublié de demander s’il était conventionné….

    • En fonction de la technique, la rémission sera plus ou moins longue, mais après, c’est terminé !
      Bon courage pour l’opération !

  5. Bonjour. On a emmener ma fille aux urgences car elle ne pouvait plus s’assoir no marcher. Verdict. :kyste pilonida infecté. Il ne veut pas l’opérer de suite. Antibiotiques et pommade pour le faire mûrir. Ma fille souffre. On revoit le chirurgien dans une semaine pour voir s’il a mûri. Qu’en pensez vous de cette attente pour opérer?

    • Bonjour Cécile,
      L’attente est normale, premièrement parce qu’il y a du délais pour l’accès aux blocs opératoires, et deuxièmement parce que le kyste peut évoluer favorablement, ce qui rendrait les soins post-opératoires plus légers (plus petit kyste = plus petite plaie).
      Bon courage !

  6. Bonjour,

    J’ai été opéré il y a 3 jours de CE fameux kyste, le chirurgien à tout refermer avec des point de suture car il n’était pas infecté et il était petit. La plaie fais environ 5 cm. Durant les 2 jours suivant l’opération, j’ai parfois de la fièvre et des petites douleurs mais pas trop gênantes. Lorsque je regarde les techniques appliquée, on dirait qu’il n’y a pas beaucoup de monde qui a fsis les point de Surure et sa minquiete. Le temps de convalescence est moin long mais l’inquiétude est présente. L’infirmier passe 1 jour sur deux pour changement de pansement

    • Pas d’inquiétude à avoir, ton chirurgien est un pro 😉
      Tu verras comment ça évolue, mais chaque cas est différent, donc pas d’inquiétude !

  7. Bonsoir,

    Depuis 6 mois j’en suis à ma 4ème poussée de mon kyste pilonidal dignostiqué par 3 médecins généralistes. Je travaille 7/7 jours et je pense que l’abcès se forme suite à mes trajets en voiture. Mes médecins me préconisent d’aller voir un chirurgien. C’est à chaque fois très douloureux.
    Personne ne parle d’arrêt de travail… Je ne peux pas me faire arrêter c’est pourquoi je ne suis toujours pas allée voir de chirurgien… Pour l’instant , après plusieurs applications de cataplasmes mon abcès s’est résorbé.
    Et aujourd’hui , après 5 mois sans rien…. Il est réapparu… Je recommence les cataplasmes…
    Ma question est… Peut-on conduire le lendemain d’une opération et est-ce supportable…
    Merci

    • Bonjour,

      J’étais dans le même cas (difficile de prendre un délai long de convalescence). J’ai trouvé une thérapie au laser (en Belgique) et ai été opéré la semaine dernière. Le jour même de l’opération j’ai pu rentrer chez moi en marchant normalement (interdiction de conduire vu l’anesthésie).

      Il faut quand même compter 2-3 jours pour se remettre. Cette opération ne demande pas de soins particuliers (juste mettre un pommade pendant une quinzaine de jours). L’opération se fait habituellement le mercredi et le lundi la reprise du travail est possible.

      • Bonjour Kluch,
        Merci de l’information concernant l’opération au Laser.
        J’ai ajouté quelques informations sur cette procédure sur la page principale.

  8. Bonsoir.
    Je lis avec intéret tous vos posts mais mon cas est différend. J’ai 53 ans et il y a 25 ans ce ça je me suis fais operé d’un kist pilonidal 3 fois car il ne voulait pas se refermer et donc la derniere operation on m’a fait une greffe de peau .Mais voila depuis une semaine j’ai les même symptômes qu a l’époque avec douleur lorsque je m’assois et suintement dans le pli fessier….je suis déboussolé. Qu’en pensez vous?

  9. Bonjour. Jai été opéré le 9 février d’un kyste pilonidal . Je voudrais savoir il faut combien de temps pour pouvoir reprendre le travail . Le chirurgien m’avait arrêter jusqu’au 25 février puis ma prolonger jusqu’au 6 mars. Mais mon infirmière ma dit que c’est risquer de retourner travailler en aillant la plaie ouverte . Elle me conseille donc d’aller voir mon médecin traitant pour qu’il prolonge mon arrêt.

    • Bonjour Cindy,
      Il n’y pas de réponse universelle : pour certaines personnes, deux semaines suffiront, pour d’autres ce sera plus long.
      Ce qu’il y a de mieux à faire est d’aider au maximum la cicatrisation (régime protéiné, détersion, coussin spécial pour soulager les contraintes sur la plaie) pour retrouver une vie normale rapidement.
      Bon courage !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *